logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/02/2012

Petit hommage à Monsieur Peynet

Petit hommage à Monsieur Peynet

suite au très joli diapo sur les amoureux de Peynet diffusé dans la note d'Anita.

A Brassac-les-Mines, on chérit le souvenir de Raymond Peynet, créateur des fameux "Amoureux" éponymes. En 1942, c'est dans la cité minière que ce fils de bougnats avait peaufiné ses personnages immortels esquissés à Valence pour la première fois.


Situé au coeur de Brassac-les-Mines, le Musée Peynet est ouvert au public depuis 1998. Le rapport entre le dessinateur et la cité minière est simple. Par sa mère Isabelle Bard, née et enterrée à Brassac-les-Mines, Raymond Peynet, bien que né en 1908 à Paris - où ses parents étaient bougnats -, est un enfant du pays. Dans sa prime jeunesse, il découvre Brassac à l'occasion des vacances scolaires. Pendant la guerre, après avoir été fait prisonnier et s'être évadé, il viendra s'y réfugier avec sa femme et sa fille.

 

peynet1.jpg

 

 

C'est à cette époque, en 1942, que Peynet conçoit ses immortels amoureux. De passage à Valence (Drôme) où il a rendez-vous avec un correspondant de guerre, il se retrouve assis sur un banc, face à un kiosque à musique. C'est là qu'il esquisse ses deux personnages : un petit violoniste aux cheveux longs jouant pour une admiratrice enamourée (le kiosque sera classé Monument Historique en 1982).

Max Favalelli, à qui il les envoie, les baptise aussitôt "Les Amoureux de Peynet", et les publie dans le périodique Ric et Rac. Dès lors et jusqu'à sa mort (en 1999, à l'âge de 90 ans), Raymond Peynet connaîtra un destin lié à celui de ses amoureux, dont les "p'tites gueules bien sympathiques" inspireront à Georges Brassens ses Amoureux des bancs publics.

Objet d'une quête inlassable de milliers de collectionneurs, le petit couple est célèbre aux quatre coins du monde. Le Japon possède deux musées Peynet (Karuizawa et Sakutocho), tandis qu'à Hiroshima, la statue des amoureux fait face au mémorial de la Bombe atomique.

 

peynet2.jpg

Des poupées originales et remplies d'amour

 

En visite libre, le Musée présente sur 200 m² une collection d'affiches sur le thème des amoureux ayant inspiré le cinéma, la publicité ou diverses manifestations. On les retrouve sous forme de poupées, ou peints sur de la porcelaine, gravés sur des médailles ...
A l'étage, une trentaine de lithographies les mettent en scène dans le fameux kiosque de Valence, dans des jardins ou des intérieurs d'appartement, serrés l'un contre l'autre, souvent entourés d'oiseaux symboles de paix et de liberté ou de petits anges. Des tableaux au style naïf qui évoquent un amour débutant, vécu sans fard et en toute simplicité.

D'autres vitrines présentent des livres, des carnets de dessins et des photographies de Raymond Peynet en compagnie de ses amis artistes, tels Elsa Triolet, Aragon ou Sacha Guitry. Sur l'une de ces photos, les amoureux ne sont autres que Raymond et son épouse Denise, née Damour : un nom prédestiné, puisqu'elle ne cessera d'être une muse pour l'artiste.

Lors des fêtes de Brassac, Raymond Peynet offrait souvent des dessins ; beaucoup d'entre-eux ont été donnés au musée ; d'autres, dit-on, demeureraient encore à l'abri des regards. Des traces de Peynet, on en retrouve dans toute la ville : dans le hall du Lycée Professionnel François Rabelais, une fresque représente un arbre et des "oiseaux élèves" posés sur ses branches ; à la Maison du Peuple, une partie de la fresque intitulée LeColis laisse encore voir des femmes préparant des colis pour les hommes envoyés sur le front. Et sur une place de la commune, baptisée "Raymond Peynet", trône un kiosque à musique, où l'on a même clos la célébration d'un mariage.

 

peynet3.jpg

La Place Raymond Peynet et son kiosque

 

peynet4.jpg

Le kiosque aux "amoureux"

 

Située à une cinquantaine de kilomètres au Sud de Clermont-Ferrand, entre Issoire et Brioude, et aux portes de la Haute-Loire, venez découvrir Brassac-les-Mines, petite commune paisible nichée entre la rivière Allier et l’Alagnon, dans un cadre de vie agréable et une nature préservée.

 

vue_brassac.jpg

 

amities.jpg

 

 

 

 

Commentaires

Je vois que la saint Valentin t'a inspiré une note pleine de romantisme
Ici pas de neige mais retour de la pluie et de la grisaille
belle journée Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 17/02/2012

Nous avions 17 ans quand mon Nounours m'a offert un coeur des amoureux de Peynet (en or svp !) je l'ai toujours bien sur , je te dis pas les efforts financiers qu'il a du faire ... mais c'est ça l'amour !!!
J'aime bien ta note sur ce Monsieur qui devait être un romantique à toutes épreuves.
Ici il fait un peu moins froid et en plus le soleil daigne se montrer.
Bises et bonne journée

Écrit par : Biche | 17/02/2012

Merci pour toutes ces explications concernant Peynet que je ne connaissais pas, mais j'aime beaucoup ces dessins.....
Bonne journée à toi.
Bisous
Anita.

Écrit par : anita | 17/02/2012

Hello chère Janie
J'ai pù enfin lire ta note bien complète sur Peynet . Très intéressant .
BRAVO POUR CETTE BELLE BANNIERE ET SON PROVERBE AUVERGNAT .
Merci et bon week-end ! bisous ! huguette

Écrit par : macary huguette | 17/02/2012

c'est super ma belle de pouvoir revenir vers toi, tu sais pas comme j'ai un mal de chien au dos a c't'heure, je vais rester cutée devant totor et lire ce que j'ai raté !
bisous

Écrit par : josette | 17/02/2012

flute zut et crotte de bique ...je ne vois pas le reste !
gros bisous quand même

Écrit par : josette | 17/02/2012

Coucou Janie !
Souvenirs d'une médaille des amoureux de Peynet que j'ai eu par mon amoureux en 1970 . J'apprends l'histoire du bougnat , un amoureux toute sa vie sans doute .
Abientôt et bizoux de moi !

Écrit par : françoise la comtoise | 17/02/2012

Avec toi, nous en savons (...de Marseille ?) un peu plus encore sur ce sympathique dessinateur.
Peynet, je le croyais plus... parisien !
Bonne soirée, bises,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 17/02/2012

J'adore les Peynets, car pour moi ils représentent l'amour et lorsque mon premier petit copain était mon Peynet ! alors que de souvenir ! j'étais toute jeune !
bisous
et je viendrais tous les jours car tu es dans ma liste !

Écrit par : Christiane | 17/02/2012

Coucou, lorsque je dis tous les jours, c'est tous les jours et je viens comme promis souhaiter un bon week end et faire un gros bisou
Christiane

Écrit par : Christiane | 18/02/2012

comment va ? je repasse pour voir si mon nom fait lien aujourd'hui
bisous

Écrit par : josette | 19/02/2012

l'autre jour je signais en noir aujourd'hui je signe en rouge , ya du mieux mais héla je ne peux plus jamais aller chez Gys par exemple je ne vois que les titres
re bisous

Écrit par : josette | 19/02/2012

Bonjour Janie

Mes parents, quand ils achetaient Jours de France, s'empressait d'aller dans les dernières pages pour découvrir les dessin de Peynet de la semaine.

La poste a rendu hommage avec un timbre avec ses deux amoureux;

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 20/02/2012

Merci pour cette gentille visite et moi je viens te souhaiter une bonne journée
bises
Christiane

Écrit par : Christiane | 20/02/2012

je ne connais pas Brassac, ce musée doit être intéressant. J'aime bien les dessins de Raymond Peynet, très fins et beaucoup de détail dans les décors. Bonne soirée, amitié. Renée

Écrit par : Campanule | 21/02/2012

Janie,
je me souviens ces poupées aux membres fil de fer flexibles...ma famille en avait plusieurs...
C'est loin tout ça ! Les poupées Barbie indécentes n'arrivent pas à la cheville de ces amoureux pudiques et bien représentés dans l'amour...
Je sais il faut vivre son temps même avec du mauvais goût.
Amitié
Jean Marc B.

Écrit par : BARRIER | 22/02/2012

coucou et bonne journée
Christiane

Écrit par : Christiane | 24/02/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique