logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/05/2012

Hello

 

1.jpg

Lever matinal pour avoir le temps de vous donner les dernières « news » de Haute Loire,  où une belle journée ensoleillée s’annonce et toujours beaucoup d’occupations en vue.

collage_2012-04-17_12-22-42.p.jpg

 

En passant,  félicitations aux « blogueuses et blogueurs » qui arrivent à tenir leur blog avec beaucoup d’assiduité, je reconnais être un peu dépassée ces temps-ci pour tout jongler : emploi du temps chargé et blog  à mettre à jour et passer  « lire » les « z’amies et z’amis ».

 

Tout d’abord bon anniversaire « à mon p’tit vieux » pour ses 61 printemps aujourd’hui.

anniversaire_gateaux005.gif

 

Après le joli mariage de Charline et Olivier où tout était parfait, je respecte leur vœu de ne pas mettre de photos 

n27jo6qz.jpg


Pour eux et tous les mariés « jeunes époux » ou « vieux mariés » ainsi que pour mon couple qui fêtera ses 34 ans d’union ce dimanche, je rends hommage à une poétesse de l’amour.

coeur-gif-118.gif

220px-Rosemonde_Gérard.jpg

 

Rosemonde Gérard

 

 (05/04/1871-08/07/1953)

 

Epouse d'Edmond Rostand et Mère de Jean Rostand)

 

"Plus qu'hier et bien moins que demain"

 

 Cela vous dit quelque chose ?

 

Comment un simple vers a offert l'éternité à l'épouse d'Edmond Rostand.

 

 

Depuis près d'un siècle, il ne s'est pas passé une seule Saint-Valentin sans qu'apparaisse le célèbre poème de Rosemonde Gérard :

 

"Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage, aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain."

 

Gravés à l'intérieur des alliances, sur l'envers des médailles (depuis 1907), ces quelques mots ont sonné dans l'oreille de toutes les générations depuis nos grands-parents. Derrière ces simples mots d'amour se cache une femme amoureuse dont la célébrité eut été certainement plus grande, si elle n'avait pas tant adoré son mari.

 

La petite "Dodette", comme la surnommait sa famille, avait quelques atouts en main dès sa naissance pour tenter la célébrité. Fille et petite-fille de deux Maréchaux de l'Empire dont le nom est gravé sur l'arc de Triomphe, elle fut orpheline de père assez jeune. À cette époque, lorsque des enfants n'avaient plus de chef de famille, ils étaient guidés et orientés dans leur vie par un "conseil de famille". Et la jeune Louise Rose Étiennette Gérard eut pour tuteurs ni plus ni moins qu'Alexandre Dumas et Leconte de Lisle ! Il a dû lui être naturel, pour ses 18 ans, de composer son premier recueil de poèmes, Les pipeaux, et à 19 ans de tomber amoureuse d'un poète, Edmond Rostand. Tout jeunes en âge comme en art, ils se plaisent à versifier, s'amusent et se lancent des défis, comme deux jeunes oiseaux ivres d'amour et de légèreté. Ils se marient en 1891, et ce sera pour le meilleur jusqu'à leur mort. Leurs deux fils, Maurice Rostand l'écrivain et Jean Rostand le scientifique, tous deux célébreront aussi l'amour de leurs parents, tout comme l'amour qui les a liés à leur mère.

 

 

Un amour vécu, écrit et chanté

L'amour de Rosemonde (son nom de plume) et d'Edmond dépasse de loin les standards d'une époque prude et discrète. Ils se vouent mutuellement une passion qui ne s'éteindra jamais, et fort de leur talent d'écrivains, ils auront à leur disposition tous les mots nécessaires pour chanter la beauté de la vie, de la nature et de l'amour sans jamais perdre leur fraîcheur première. Rosemonde est fascinée par le don de son époux et elle l'encourage à l'écriture, le stimule en lui lançant des défis, en écrivant ses propres textes pour l'accompagner dans l'acte mystique de la création. Préfigurant cet autre couple d'amoureux éternels, Paul Eluard et Elsa Triolet, ils n'ont de cesse de transposer le sentiment dans la sublime esthétique des poèmes:"Ce n'est pas la faute à nous deux, si nous nous aimons de la sorte. Pardon de toutes les années où je ne te connaissais pas... malgré nous."

 

Sous le soleil de cette fée, Edmond Rostand s'épanouit dans la splendeur de la maturité et son art gagne en hauteur. Son Cyrano de Bergerac sera ciselé jusqu'à la perfection sous l'attentive bienveillance de sa muse. Rosemonde, bien que ses poèmes soient célèbres à son époque et mis en musique notamment par Chabrier, restera toujours à l'ombre du grand homme, car elle vit comme une rose amoureuse de l'ombre qui l'abrite.

 

L'Éternelle Chanson... d'amour

 

"Plus qu'hier et moins que demain"... Si le message et les médailles ont mal vieilli, ils ne sont qu'une infime partie d'un des plus beaux poèmes d'amour de tous les temps. On y lit l'amour de toutes les époques, l'amour courtois du troubadour pour sa dame, la vérité sans voile d'un Baudelaire, la romance d'un Ronsard. Et comment ne pas être troublé par l'inspiration évidente que ce poème a transmis à une autre chanson bientôt aussi connue de notre époque, celle des Vieux amants. Une femme qui a su réunir en elle toute la grandeur de mille poètes éternels. En voici quelques vers :

 

" C'est vrai nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,

 

Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,

 

Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage

 

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain !

 

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

 

Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...

 

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

 

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs ! "

Quelques liens :

http://www.unjourunpoeme.fr/auteurs/gerard-rostand-rosemonde

http://suite101.fr/article/offrezlui-rosemonde-gerard-a-la-saintvalentin-a6240

http://www.poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/rosemonde_g_rard/l_eternelle_chanson.html

http://www.ville-brassaclesmines.fr/mp/index.asp

http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/musees/detail/mus_peynet.htm

http://www.peynet.com/vf/pages/musees.php

La p'tite vieille que je suis

atteinte d'un beau lumbago depuis jeudi dernier et doppée à "donf" pour pouvoir s'activer

vous souhaite

une

 

zfws9mvp.jpg

Amitiés

Janie

 

22/05/2012

Juste une petite note

 

blinkie3.jpg

1dfec96b.jpg
rayonsoleil2.jpg

c842baa1.gif

Vite alors !

Mariage en vue samedi et on veut du soleil...

 

c81k5q4z.gif
mariage-gif-029.gif
blinkies-231.jpg
Amitiés
Janie

 

15/05/2012

Dans la légèreté...On peut toujours rêver!!!

Festival de Cannes

Du 16 au 27 mai, pour la 65e édition

 

cannes.jpg

On peut toujours rêver!!!
Je pars au Festival de Cannes avec le sublime Shemar Moore

 

derek morgan.jpg

 

banniere cannes.jpg

Le Festival de Cannes demeure sans nul doute la référence mondiale dans le domaine du cinéma. Il se déroule toujours de la seconde à la dernière semaine du mois de mai. Et les projections ont lieu dans le fameux Palais des Festivals.

Créé en 1939, il dû s'interrompre 7 longues années durant la seconde guerre mondiale. Depuis, au fil des années, il ne cesse de grandir et de rencontrer un public toujours plus nombreux et varié venu apercevoir le temps d'un cliché les plus grandes stars du grand écran.

Parmi les moments magiques, on se souvient, pêle-mêle, de la standing ovation d'une heure pour Steven Spielberg en larmes présentant en 1982 son mythique E.T. ou de l'exubérant Roberto Benigni baisant les pieds de Martin Scorsese alors président du jury.

Du 16 au 27 mai, pour la 65e édition, c'est l'acteur-réalisateur italien Nanni Moretti qui chapeautera la cérémonie. Au programme, 22 films provenant des quatre coins du globe. On y retrouvera des valeurs sûres comme Jacques Audiard, Michael Haneke, David Cronenberg ou le toujours très jeune Alain Resnais, mais aussi d'autres metteurs en scène coréens ou encore égyptiens pour en découdre avec la fameuse Palme d'Or.

Enfin, le festival reste un carrefour impressionnant dans le commerce international du film avec un salon parallèle qui propose environ un millier de longs métrages, souvent inédits, à plus de

10 000 professionnels provenant de tous les pays du monde venus faire de belles affaires.

SHEMAR MOORE

shemar-moore.jpg

Né à Oakland en Californie le 20 avril 1970, Shemar Moore est né d'une mère blanche et d'un père afro-américain. Dans sa jeunesse, sa mère décide de déménager toute la famille aux Pays-Bas. Il n'a parlé que cette langue jusqu'à ses 5 ou 6 ans avant de retrouver son père aux Etats-Unis. Depuis Shemar Moore parle le hollandais couramment. Après des études de communication à l'université Santa Clara où il pratique beaucoup le baseball, Shemar Moore décide de s'orienter vers le métier d'acteur.
Il commence sa carrière en jouant dans le soap Chicago Hope. Son rôle lui vaut d'être repéré par les producteurs d'un autre feuilleton à l'eau de rose qui passionne les téléspectateurs du monde entier depuis plus de vingt ans, les Feux de l'Amour. Pendant 113 épisodes, de 1998 à 2005, il incarne Malcolm Winters. Parallèlement, Shemar Moore tente de percer au cinéma, mais il n'obtient que des rôles mineurs.
En 2005, alors qu'il vient de quitter le casting des Feux de l'Amour, sa carrière prend un nouveau tournant grâce à la série Esprits criminels dans laquelle il joue le rôle de Derek Morgan. Il est toujours au générique de la saison 7 en 2011.

shemar more.jpg

Bonne journée à toutes et tous

Janie

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique