logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/09/2013

Journée patrimoine

Journée patrimoine

20130915_155355.jpg

Je vous fais partager la découverte de la maison de béates d’un petit village de Haute Loire près de chez moi que je connais bien

Le bourg fleuri de Jahon

jahon.jpg

 Situé sur la commune de Langeac en Haute-Loire,  Jahon a bien des attraits et mérite le détour. Outre son charme discret, ses croix de chemin, son four banal, son petit pont et sa fontaine, Jahon attire les visiteurs pour sa maison de Béate où se succédèrent les Béates de 1750 à 1886. Elle est restée telle qu’autrefois et a été réhabilitée en 2005 avec présentation de scènes de la vie de l’époque.

20130915_171955.jpg

20130915_155652.jpg

BÉATES

Le terme "béat", surtout au féminin, a pris un sens péjoratif. Au milieu du 18 ème siècle, le Dictionnaire de Trévoux déclare : "Béat se dit de celui qui affecte de paraître dévot et modeste […]. Ce mot de béat ne se dit ordinairement qu’en riant et dans le style comique et burlesque." À cause de cela, il a été supplanté depuis longtemps par son synonyme "bienheureux ".

20130915_155731.jpg

Mais l’appellation de béate a eu une fortune singulière dans l’est du Massif central (Velay, Vivarais et Gévaudan) au 18 ème et au 19 ème siècle. Anne-Marie Martel (1644-1673), fille du procureur du roi au Puy-en-Velay, fonda, sur les conseils des sulpiciens qui dirigeaient le séminaire de cette ville, la congrégation de l’Instruction du Saint-Enfant-Jésus, qui comprenait deux branches, l’une de religieuses pratiquant la vie commune, l’autre de pieuses filles vivant isolément dans les hameaux les plus reculés des montagnes : on les appelait "béates". L’établissement d’une béate au sein d’un village était dû à la demande des villageois auprès du curé. Chacune d’entre elles était l’âme du village Elles étaient logées dans une maison nommée "assemblée" sans doute parce que, dans la journée, elles y réunissaient les enfants pour leur apprendre à lire et, le soir, les femmes pour prier et travailler.

C’est grâce aux béates que la dentelle du Puy acquit sa renommée, elles initiaient les femmes et les jeunes filles à l’art de la dentelle. La confection de dentelle procurait aux femmes un maigre complément de revenus pour le foyer. Les béates visitaient les pauvres et soignaient les malades. Elles avaient donc un rôle très important au sein de chaque village ou hameau et c’est pour cela qu’elles devinrent très nombreuses dans le Velay puis la Haute-Loire (presque 900 béates en 1880). Mais les lois Jules Ferry en 1881 qui ôtaient aux béates le droit d’enseigner signèrent la fin de cette institution, qui ne s’était toutefois développée qu’en Haute-Loire.

20130915_155716.jpg

Les Assemblées ou Maisons de la Béate

Ces maisons, constructions simples, typiques à la Haute-Loire, surmontées d’une cloche et situées au centre des hameaux et villages, étaient autrefois bâties par les villageois pour abriter leur béate.

20130915_162303.jpg

20130915_162356.jpg

20130915_163853.jpg

La dentelle du Puy

dentelle-gite-bleu.jpg

On confectionnait de la dentelle quasiment jusqu’à la mort et il était fréquent de voir de vieilles femmes aux yeux et aux doigts usés en faire encore. Les après-midi d’été, les dentellières se réunissaient dehors, au soleil et à l’abri du vent, le carreau (Support ou métier permettant de confectionner la dentelle) posé sur les genoux, les pieds rehaussés sur un petit banc pour travailler : elles faisaient "couvige". Les couviges constituaient des moments plutôt joyeux d’échanges et de convivialité, qui rompaient avec la dureté et la monotonie de la vie de l’époque ; ils étaient parfois entrecoupés de prières.

dentellecartepostale2.jpg

En hiver, en veillée elles s’installaient dans l’assemblée, assises sur une chaise basse à haut dossier, le carreau posé sur les genoux, les pieds rehaussés sur une chaufferette, la lampe à huile ou chaleil posée au centre d’un petit guéridon dont la lumière se diffusait au travers de la boule de veillée doulhi (élément important du nécessaire de la dentellière, sorte de carafe sphérique pansue, en verre transparent et relativement fin, qui remplie d’eau  agissait comme une loupe) qui permettait d’éclairer juste l’endroit du carreau où elles piquaient la dentelle. Il parait que si la loupe était remplie d'eau de pluie, la lumière était claire et pure !...

20130915_163740.jpg

20130915_163755.jpg

20130915_164749.jpg

20130915_164818.jpg

dentelleauxfuseauxlepuyqa5.jpg

Extraits issus de Liens :

http://www.presailles.net/dentellieres.htm

http://www.presailles.net/beates.htm

http://www.jacquemart-langeac.fr/article-la-loupe-de-dent... http://www.ladentelledupuy.com/index.php?page=dentelle_in...

 Une particularité de Jahon les gens du village ont des sobriquets qui sont inscrits sur leur maison

20130915_173027.jpg

Près du poteau le four banal

20130915_171411.jpg

20130915_172537.jpg

20130915_171435.jpg

janie11.jpg

Commentaires

Coucou ma Janie !
Ta région a une belle histoire avec ses béates, et c’était très bien organisés autour d'elles dans les villages, une région humaine avec tous ces villageois qui participaient à la construction de ces maisons, suis béate dans le sens moderne, hi ! Bon mercredi et des gros bizoux tout Doubs !

Écrit par : françoise la comtoise | 18/09/2013

Très belle note que tu nous fais partager ! j'aime bien la chaufferette pour réchauffer les petits pieds.
En tous les cas la dentelle est belle. Il est vrai que dès que l'on parle de la dentelle du Puy on ne parle pas de n'importe quoi.
Quelle patience ces petits doigts pour obtenir un aussi beau résultat.
Ici le soleil vient d'arriver au moment où j'arrive chez toi ! mais auparavant la pluie ne nous a pas épargné.
gros bisous de nous deux et à bientôt

Écrit par : Bcommebleu | 18/09/2013

Chacune de nos régions regorge d'endroits à découvrir,pas la peine d'aller voir ailleurs il y a tant à voir chez nous.
La dentelle, j'adore! Bonne fin de journée. Monique Ruiz

Écrit par : monique ruiz | 18/09/2013

Une note qui me laisse béate, c'est un terme que j'ai déjà entendu et sans connaître l'origine de ce mot.
Très beau village, et il y a tant à voir, et bien commenté par ta note.

J'ai répondu à ton message.

Bisous du soir.

Écrit par : judith | 18/09/2013

Une visite bien réussie.....pas comme moi.
Merci de l'avoir partagé avec nous.
Bonne journée ma Janie et à bientôt.
Gros bisous
Anita

Écrit par : anita | 20/09/2013

Bonjour Janie

Merci pour cette belle note qui m'apprend la vie de ces femmes et les coutumes de cette région. Les temps devaient être bien rudes quand on voit le décor de la carte postale, bien plus parlant que les reconstitutions plus ou moins arrangées. Je suppose que les béates n'étaient pas mariées, et n'ai pas trouvé d'indication à ce sujet .

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 02/10/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique