logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/01/2015

Je suis Charlie...

287878.jpg

Mon émotion...

par ces articles que je partage avec vous

je suis charlie.jpg

Des mots choc, des fonds noirs et, surtout, des dessins de presse. Les "unes" de la presse française jeudi 8 janvier traduisent l'onde de choc qui traverse le pays depuis l'attaque terroriste qui a ciblé la rédaction de Charlie Hebdo, mercredi, tuant douze personnes dont des dessinateurs emblématiques de l'hebdomadaire satirique.

La presse est en deuil, jeudi matin, fustigeant une atteinte à la "liberté", le mot le plus récurrent sur les "unes", et répétant inlassablement le message devenu emblématique de cette journée :

"Je suis Charlie Hebdo"

Les Unes de la presse jeudi 8 janvier.

Le Figaro.fr Madame

Charlie Hebdo : notre émotion, notre soutien...Par Cécilia Gabizon Le 07 janvier 2015

Ils sont morts et l’on ne pense plus qu’à eux. Des amis pour certains. Des icônes assurément. Leurs dessins nous ont amusés. Agacés aussi. Mais désormais tout ce que nous avons pensé est périmé. Ce qui semblait parfois de la provocation a pris un autre panache. Nous n’avions pas mesuré leur audace et leur courage. Parce que nous nous pensions à l’abri, dans un pays libre. Libre de rire de tout et même du mauvais goût. Libre de dénoncer les barbares sans slalomer entre les euphémismes.

Les facétieux, reporters, caricaturistes de Charlie Hebdo connaissaient le danger. Nous le découvrons. Et aujourd’hui, comme journalistes, nous concentrés sur les femmes, eux sur les combats laïcs, qu’importe, nous nous découvrons frères de plume dans le drame.

Alors on le dit trop tard. On se tait dans une minute de silence quand on voudrait crier. On se rassemble à la manifestation parce que l'émotion nous submerge. Parce que l’on a envie de dire publiquement à Charlie Hebdo, notre émotion, notre soutien.

La liberté assassinéePar Carole Renucci  Directrice de la rédaction de Notre Temps

le 07/01/2015


Bernard Maris, Georges Wolinski, Cabu, Charb et Tignous

Devant l’horreur qui vient de toucher nos confrères de Charlie Hebdo, nous sommes indignés en tant que citoyens bien sûr mais aussi en tant que journalistes: une forme de liberté d’expression a été assassinée. Une liberté d’expression dont vous êtes coutumiers, vous lecteurs, puisque ce titre né en 1969 accompagne depuis, et à sa façon, l’histoire de notre pays. Nous savons tous que pour que le plus grand nombre puisse bénéficier d’un droit d’expression, il est nécessaire que des hommes et des femmes de talents poussent les limites du politiquement correct, au risque parfois de choquer. Ils permettent à chacun de s’emparer des questions de société, d’entrer dans le débat et ainsi de redéfinir à tout moment les règles du vivre ensemble.

Aujourd’hui, à la rédaction de Notre Temps, nous sommes profondément tristes que notre pays ait perdu ses trublions. Et nous pensons très fort à leurs proches.

 

Amicalement

Janie

Commentaires

je suis très triste quand
on touche aux artistes
à l'humour à la liberté
amitiès

Écrit par : ventdamont | 08/01/2015

On ne peut qu'être triste......quand on voit une horreur pareille et inquiets aussi pour la suite.....
Bonne soirée Janie et gros bisous
Anita

Écrit par : Anita | 08/01/2015

Je suis CHARLIE moi aussi et bien triste !!
Merci pour ta note
Bisous

Écrit par : Nicole la Berrichonne | 09/01/2015

Je ne lis pas Charlie , pourtant je dis comme tout le monde "je suis Charlie" pour protester contre cette tuerie horrible, contre le terrorisme .
Je suis triste et n'admets pas qu'on réponde par le crime à la provocation de dessins ! mais ces gens-là ne raisonnent pas comme nous ...Et ce n'est sans doute pas fini ...

Écrit par : Velutine | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique