logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/06/2012

Réflexions et sentiments du jour...

 

Gifs animés Amour (83).gif

439823fa.gif

Bonne fête à toutes les mamans, et ayons des pensées pour celles qui nous ont quittés

Gifs animés Amour (13).gif

 

La Fête des mères = Une Fête Officielle

On  est loin aujourd'hui de la fête de la déesse Rhea (Les grecs anciens fêtaient leur déesse Rhea au printemps) .

On reproche à la fête des mères d'être une occasion purement commerciale alors qu'au départ l'objectif n'avait rien de mercantile… Mais le succès avait cette fois été grand, et national. Le gouvernement d'alors décida d'instituer l'événement en "Journée des mères", qui sera officialisée en 1928.

Cette fête est régie par une loi depuis le 24 mai 1950, suivie deux ans plus tard par la Fête des pères. Elle est fixée au dernier dimanche de mai, sauf si celui-ci est le dimanche de Pentecôte. Dans ce cas assez exceptionnel, la Fête des mères est reportée au premier dimanche de juin.

La fête des Mères est une fête annuelle célébrée par les enfants en l'honneur de leur mère dans de nombreux pays.

À cette occasion, les enfants offrent des cadeaux à leur mère, des gâteaux ou des objets qu'ils ont confectionnés à l'école. Cette fête est marquée également par les adultes de tous âges pour honorer leur mère.

La date de la fête des Mères varie d'un pays à l'autre, mais la majorité d'entre eux ont choisi de la célébrer en mai.

peynet1.jpg

03/06/1978

20 a 03juin1978.jpg

03/06/2012

p1090062-001.p.jpg

Auourd’hui 34 ans de mariage ce qui a abouti sur la joie et le bonheur  d'une vie et d'avoir 3 beaux enfants.

ILs ont grandi et quitté le “nid″ et en ce jour de fête des mères ils ne seront pas présents mais je sais qu’ils vont m’appeler et je veux les honorer aussi à ma façon.

p1070311.p.jpg

Quand je prononce simplement ces motsmes fils″ Une immense fierté m'envahit Et submerge mon cœur de Maman.

Mon souhait le plus sincère est celui de vous savoir heureux.

Je vous aime mes fils.

Gifs animés Amour (13).gif

Khalil Gibran

 (extrait du recueil Le Prophète)

(sculpture de Gudmar Olovson)

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,

Parlez-nous des Enfants.

Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même,

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,

Car ils ont leurs propres pensées.

Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,

Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,

pas même dans vos rêves.

Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux,

mais ne tentez pas de les faire comme vous.

Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.

L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini, et Il vous tend de Sa puissance

pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.

Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie;

Car de même qu'Il aime la flèche qui vole, Il aime l'arc qui est stable

quelboulot.gif

L'amour maternel favoriserait la croissance d'une région du cerveau

1 février 2012 16:54, Les mots ont un sens, par Napakatbra

Selon des chercheurs américains, l'amour maternel favorise la croissance de l'hippocampe de l'enfant, une région du cerveau liée aux capacités d'apprentissage, de mémorisation et impliquée dans la gestion du stress.

hippocampe.jpg

Des chercheurs américains de l'Université de Washington, publiés dans le National Academy of Sciences, ont indiqué que la taille de l'hippocampe d'un enfant pouvait varier de plus de 10%, en fonction du degré d'amour et d'attention porté par sa mère. La taille de l'hippocampe est directement liée à la capacité d'apprentissage et de mémorisation. Elle est aussi très sensible au stress et est la première région atteinte lors du développement de la maladie d'Alzheimer. ...

L'étude, menée par des pédo-et/ou-neuro-psys de l'Université de Washington, a impliqué 92 enfants de 3 à 6 ans, suivis pendant plusieurs années. En sus de l'imagerie cérébrale, elle a consisté à simuler quelques épisodes de la vie réelle et à mesurer l'attitude des mères envers leur enfant dans des situations bien précises, créées de toutes pièces. Plus ou moins attentionnées, plus ou moins aidantes, plus ou moins impliquées...

 

Résultat : l'échantillon non dépressif de la cohorte (les bambins avaient participé à une autre étude sur la dépression infantile), composé de 51 enfants, a montré que les enfants soutenus et aimés développaient des hippocampes plus gros de presque 10% que les autres. Un résultat qui conforte les précédentes études réalisées sur les animaux. Mais ce résultat s'inverse (-6%) pour les (41) enfants dépressifs, qui présentent néanmoins fréquemment des débuts de désorganisation neurologique. Selon les chercheurs, il ne faudrait donc pas s'arrêter à cela. Simple effet de bord ou vraie découverte ? ...

Aimez-vous les uns et les autres

"Le soutien parental, en particulier dans la petite enfance, est une force très très puissance [...] Je pense que les implications en termes de santé publique sont telles que nous devrions accorder plus d'attention au soutien parental (*), et nous devrions faire ce que nous pouvons au niveau de la société pour encourager ces compétences parce qu'il est évident que ce soutien a un impact très, très important sur le développement ultérieur" a conclu le Dr. Joan Luby, auteur de l'étude.

(* nurturing en angliche dans le texte : acte de nourrir de façon générale, y compris d'amour et d'attention)

 

1icuyuja.jpg

 

belle journée.jpg

Amitiés

Janie


 

02/06/2012

Saint-Guilhem Le Désert

1.jpg

 

Un superbe village à découvrir

vac78 - Copie.jpg


Bonne balade

zfws9mvp.jpg

30/05/2012

Hello

 

1.jpg

Lever matinal pour avoir le temps de vous donner les dernières « news » de Haute Loire,  où une belle journée ensoleillée s’annonce et toujours beaucoup d’occupations en vue.

collage_2012-04-17_12-22-42.p.jpg

 

En passant,  félicitations aux « blogueuses et blogueurs » qui arrivent à tenir leur blog avec beaucoup d’assiduité, je reconnais être un peu dépassée ces temps-ci pour tout jongler : emploi du temps chargé et blog  à mettre à jour et passer  « lire » les « z’amies et z’amis ».

 

Tout d’abord bon anniversaire « à mon p’tit vieux » pour ses 61 printemps aujourd’hui.

anniversaire_gateaux005.gif

 

Après le joli mariage de Charline et Olivier où tout était parfait, je respecte leur vœu de ne pas mettre de photos 

n27jo6qz.jpg


Pour eux et tous les mariés « jeunes époux » ou « vieux mariés » ainsi que pour mon couple qui fêtera ses 34 ans d’union ce dimanche, je rends hommage à une poétesse de l’amour.

coeur-gif-118.gif

220px-Rosemonde_Gérard.jpg

 

Rosemonde Gérard

 

 (05/04/1871-08/07/1953)

 

Epouse d'Edmond Rostand et Mère de Jean Rostand)

 

"Plus qu'hier et bien moins que demain"

 

 Cela vous dit quelque chose ?

 

Comment un simple vers a offert l'éternité à l'épouse d'Edmond Rostand.

 

 

Depuis près d'un siècle, il ne s'est pas passé une seule Saint-Valentin sans qu'apparaisse le célèbre poème de Rosemonde Gérard :

 

"Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage, aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain."

 

Gravés à l'intérieur des alliances, sur l'envers des médailles (depuis 1907), ces quelques mots ont sonné dans l'oreille de toutes les générations depuis nos grands-parents. Derrière ces simples mots d'amour se cache une femme amoureuse dont la célébrité eut été certainement plus grande, si elle n'avait pas tant adoré son mari.

 

La petite "Dodette", comme la surnommait sa famille, avait quelques atouts en main dès sa naissance pour tenter la célébrité. Fille et petite-fille de deux Maréchaux de l'Empire dont le nom est gravé sur l'arc de Triomphe, elle fut orpheline de père assez jeune. À cette époque, lorsque des enfants n'avaient plus de chef de famille, ils étaient guidés et orientés dans leur vie par un "conseil de famille". Et la jeune Louise Rose Étiennette Gérard eut pour tuteurs ni plus ni moins qu'Alexandre Dumas et Leconte de Lisle ! Il a dû lui être naturel, pour ses 18 ans, de composer son premier recueil de poèmes, Les pipeaux, et à 19 ans de tomber amoureuse d'un poète, Edmond Rostand. Tout jeunes en âge comme en art, ils se plaisent à versifier, s'amusent et se lancent des défis, comme deux jeunes oiseaux ivres d'amour et de légèreté. Ils se marient en 1891, et ce sera pour le meilleur jusqu'à leur mort. Leurs deux fils, Maurice Rostand l'écrivain et Jean Rostand le scientifique, tous deux célébreront aussi l'amour de leurs parents, tout comme l'amour qui les a liés à leur mère.

 

 

Un amour vécu, écrit et chanté

L'amour de Rosemonde (son nom de plume) et d'Edmond dépasse de loin les standards d'une époque prude et discrète. Ils se vouent mutuellement une passion qui ne s'éteindra jamais, et fort de leur talent d'écrivains, ils auront à leur disposition tous les mots nécessaires pour chanter la beauté de la vie, de la nature et de l'amour sans jamais perdre leur fraîcheur première. Rosemonde est fascinée par le don de son époux et elle l'encourage à l'écriture, le stimule en lui lançant des défis, en écrivant ses propres textes pour l'accompagner dans l'acte mystique de la création. Préfigurant cet autre couple d'amoureux éternels, Paul Eluard et Elsa Triolet, ils n'ont de cesse de transposer le sentiment dans la sublime esthétique des poèmes:"Ce n'est pas la faute à nous deux, si nous nous aimons de la sorte. Pardon de toutes les années où je ne te connaissais pas... malgré nous."

 

Sous le soleil de cette fée, Edmond Rostand s'épanouit dans la splendeur de la maturité et son art gagne en hauteur. Son Cyrano de Bergerac sera ciselé jusqu'à la perfection sous l'attentive bienveillance de sa muse. Rosemonde, bien que ses poèmes soient célèbres à son époque et mis en musique notamment par Chabrier, restera toujours à l'ombre du grand homme, car elle vit comme une rose amoureuse de l'ombre qui l'abrite.

 

L'Éternelle Chanson... d'amour

 

"Plus qu'hier et moins que demain"... Si le message et les médailles ont mal vieilli, ils ne sont qu'une infime partie d'un des plus beaux poèmes d'amour de tous les temps. On y lit l'amour de toutes les époques, l'amour courtois du troubadour pour sa dame, la vérité sans voile d'un Baudelaire, la romance d'un Ronsard. Et comment ne pas être troublé par l'inspiration évidente que ce poème a transmis à une autre chanson bientôt aussi connue de notre époque, celle des Vieux amants. Une femme qui a su réunir en elle toute la grandeur de mille poètes éternels. En voici quelques vers :

 

" C'est vrai nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,

 

Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,

 

Car vois-tu, chaque jour je t'aime davantage

 

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain !

 

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

 

Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans...

 

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

 

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs ! "

Quelques liens :

http://www.unjourunpoeme.fr/auteurs/gerard-rostand-rosemonde

http://suite101.fr/article/offrezlui-rosemonde-gerard-a-la-saintvalentin-a6240

http://www.poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/rosemonde_g_rard/l_eternelle_chanson.html

http://www.ville-brassaclesmines.fr/mp/index.asp

http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/musees/detail/mus_peynet.htm

http://www.peynet.com/vf/pages/musees.php

La p'tite vieille que je suis

atteinte d'un beau lumbago depuis jeudi dernier et doppée à "donf" pour pouvoir s'activer

vous souhaite

une

 

zfws9mvp.jpg

Amitiés

Janie

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique