logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/05/2011

Balade à Lourdes

Aujourd'hui dimanche un p'tit tour à Lourdes

Vue générale de Lourdes du haut du funiculaire

 

P1060053.JPG
P1060055.JPG
L'entrée
P1060124.JPG
P1060123.JPG
Vue de La Basilique Immaculée Conception
VP1060063.JPG

Lourdes Un monde de spiritualité, haut lieu de spiritualité dans le monde.

 

La grotte de Massabielle

La Grotte de Massabielle est bornée au nord et à l'est par le Gave de Pau, dominée au sud par le rocher Massabielle. D'une profondeur de 9m50 elle est l'endroit où la Vierge apparut en 1858 à Bernadette Soubirous, jeune lourdaise de 14 ans. Au fond à gauche de la Grotte se trouve la Source mise à jour par Bernadette sur les indications de la Vierge. L'eau de la Source est canalisée et alimente les fontaines, les piscines et le chemin de l'eau. Lieu incontournable des Sanctuaires.

P1060075.JPG
La Basilique de l'Immaculée Conception
P1060142.JPG

Egalement nommée Basilique Supérieure elle se développe sur 51 mètres de long, 21 mètres de large et 19 mètres de haut. Elle comprend une nef divisée en neuf travées égales. De style ogival du XIII° siècle elle fut bénie le 15 août 1871 et consacrée en juillet 1876. En 1908 elle a été encadrée par deux clochetons qui la relient au Rosaire. Les vitraux présents dans la basilique de l'Immaculée Conception retracent l’histoire de la Vierge Marie jusqu’à la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception par le pape Pie IX en 1854 et les Apparitions de Lourdes en 1858. Ce même Pie IX est représenté sur un médaillon au-dessus de l'entrée de la Crypte.

P1060077.JPG
P1060079.JPG
P1060087.JPG
P1060089.JPG
P1060102.JPG

 

Près de six millions de visiteurs (9 millions pour le 150e anniversaire des Apparitions, en 2008), venus du monde entier, se recueillent chaque année à Lourdes.

Processions le jour et la nuit

P1060095.JPG
P1060153.JPG

 

Depuis les apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, en 1858, la cité pyrénéenne s’emplit de paix et de fraternité au rythme de ses visiteurs sur les bords du Gave.

 

La Basilique souterraine Saint Pie X

La Basilique souterraine Saint Pie X a une surface de 12000m² environ. Son plan est un ovale de 201 mètres sur 81 mètres. Cette basilique, d'une capacité maximale de 25000 personnes a été consacrée le 25 mars 1958 pour le centenaire des Apparitions par le futur pape Jean XXIII. Elle est ornée de 39 toiles représentant différents saints et bienheureux, et également par 52 gemmaux

P1060130.JPG
P1060134.JPG
P1060128.JPG

 

Ville cosmopolite, Lourdes affiche fièrement ses origines.

Le château fort de Lourdes

Stratégiquement bâti à l'entrée des 7 vallées du Lavedan, le château fort de Lourdes assume fièrement sa belle silhouette. Cette forteresse millénaire, jamais vaincue, est classée Monument Historique. Depuis les hauts remparts, le panorama sur la cité, les Sanctuaires et les Pyrénées, est exceptionnel. Au pied du donjon du XIVe siècle, découvrez le jardin botanique et les miniatures uniques.

Dans le Musée, labellisé Musée de France, visitez les plus importantes collections sur l’histoire des Pyrénées françaises et espagnoles.


P1060099.JPG

Bon dimanche

18/05/2011

Du Tourmalet à Gavarnie

Du Tourmalet à Gavarnie

On entame la descente vers le Cirque de Gavarnie

 

P1050862.JPG

07246CS-U.jpg


Les granges de Piets sont en amont de Barèges (village Pyrénéen de montagne, qui allie station thermale, climatique, et station de sports d'hiver), construites dans le sens de la pente et fortifiées d'une étrave de pierres fendant les avalanches et souffle de neige.

 

P1050931.JPG

 

P1050935.JPG

07246CS-U.jpg

 

Esquièze-Sere et Luz-Saint-Sauveur

 

P1050938.JPG

 

La réputation de la station thermale de St-Sauveur ayant attirés pour toute autre raison que villégiature, Napoléon III et l'Impératrice Eugénie auront marqué leur séjour du sceau architectural qui, aujourd'hui, fait l'admiration de nombreux visiteurs le Pont Napoléon. Situé en bout de St Sauveur sur la route de Gavarnie, à l’altitude de 761 mètres, il est l'impressionnante porte qui ouvre la Vallée.

Construit par la main d'œuvre locale, il est le témoin de la valeur des anciens "Toys", habitants de la Vallée. Que leurs descendants d'aujourd'hui en soient fiers : devant eux se dresse toujours, unissant les deux rives du Gave, l'Arche, qui dans sa magnificence, rappelle leur souvenir. Sensations fortes garanties en s'envolant à l'élastique du fameux pont Napoléon de Luz, 90m de grand frisson. Il est, pour le pays Toy, la merveille qui prépare le voyageur à la découverte, au bout de la route, de l'éblouissante beauté d'une autre merveille naturelle, le Cirque de Gavarnie, faisant du cœur du massif pyrénéen un lieu touristique de grande renommée.

P1050996.JPG

07246CS-U.jpg

 

 

Gèdre

Au 1er plan à gauche devant l'usine hydroélectrique ma colonie de vacances

 

P1050981.JPG

 

Gèdres (où je suis venue enfant en colonie de vacances, mon père travaillait à l’EDF, je comprends mieux pourquoi ils ont construit une colonie à cet endroit) est situé à 1 000 m d'altitude, aux confluents des Gaves de Gavarnie et de Héas. La vallée de Héas est une vallée des Pyrénées françaises dans le département des Hautes-Pyrénées. Elle débouche au sud de Gèdre entre les montagnes de Coumély et de Camplong. Elle est dominée par le pic de la Munia au sud, le Soum des Salettes à l'est et le Mounherran à l'ouest.

La vallée nait dans le cirque de Troumouse et est connectée à l'est à la Hourquette de Héas et à l'ouest à la vallée d'Estaubé (naissant au cirque d'Estaubé). Au centre de la vallée coule le gave de Héas.

 

Sur la commune de Gèdre sont situées les usines hydroélectriques concédées à EDF de Gèdre et Pragnères, ainsi que l'usine du Pont de Bert (alimentée par un barrage sur le gave de Gavarnie) concédée à la SA René Escande.

L'aménagement de Gèdre est alimenté par les prises d'eau du Campbielh, d'Aguila, d'Estibère-Bonne, des Touyères et du Maillet, et surtout par le barrage des Gloriettes ; soit l'ensemble du bassin versant des cirques de Troumouse et d'Estaubé. L'usine, située au pied du bourg de Gèdre, rejette l'eau directement dans la retenue de Gèdre, alimentant l'usine EDF concédée de Luz.

L'aménagement de Pragnères est le plus complexe et le plus puissant des Pyrénées. Les prises d'eau, au nombre d'une quarantaine, cueillent l'eau des massifs du Néouvielle, du Vignemale et de l'Ardiden. L'usine dispose d'un réservoir principal (Cap de Long), trois réservoirs annexes (Aumar, Aubert, Escoubous) et un réservoir « journalier » Ossoue. La rive droite dispose d'une haute chute de 1250m de dénivelée, ayant fait l'objet entre 2005 et 2010 du plus gros chantier français d'EDF (reconstruction de la partie basse de la conduite forcée).

 

07246CS-U.jpg

Le Cirque de Gavarnie

 

P1050953.JPG


Le cirque est un cirque naturel de type glaciaire situé dans le massif montagneux des Pyrénées sur la commune de Gavarnie.

 

P1050955.JPG
P1050959.JPG

 

Ce site transfrontalier est adossé aux canyons espagnols de Anisclo, Pineta et du mythique Ordesa, le territoire de Gavarnie-Gèdre fait partie du site “Pyrénées Mont-Perdu, pays de cirques et canyons”, reconnu comme patrimoine mondial par l’UNESCO, en tant que paysage naturel et paysage culturel.

Inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l'Unesco, le cirque de Gavarnie est couronné par des sommets de 3000 m. Découvrez cette merveille de la nature, en famille au cours d’une marche facile. Vous pourrez ensuite vous reposer dans un hôtel sur place avec vue sur site. De Gavarnie, on retient les imposantes montagnes qui surplombent le plateau de la Prade.

 

P1050971.JPG


Contemplez la magie du Cirque de Gavarnie (culminant à plus de 3 000 m) et de la plus grande cascade d'Europe (423 m).

C'est difficile d'arriver au but, la montée "se mérite".

 

P1050970.JPG
Petit zoom sur les hauteurs
Photo0152.jpg

La descente est douce et splendide après tous ces efforts et cette beauté.
P1050977.JPG

Au revoir Gavarnie !

07026CS-U.jpg

Episode à venir pour la fin du voyage dans les Hautes Pyrénées. : Les Mounaques de Campan et Lourdes

 

11/05/2011

Episode 2 Souvenirs d’un séjour au cœur des Hautes-Pyrénées. Les sites incontournables aux alentours de Bagnères de Bigorre

Souvenirs d’un séjour au cœur des Hautes-Pyrénées.

Les sites incontournables aux alentours de Bagnères de Bigorre

 

Le Pic du Midi


P1050775.JPG
P1050793.JPG
P1050797.JPG

 

Le Pic du Midi de Bigorre Au départ de La Mongie, le téléphérique vous conduit en 15 minutes vers le musée le plus haut d'Europe. Un panorama unique à 2877m.

 

P1050845.JPG

 

Les amoureux de la randonnée eux, trouveront leur bonheur sur les différents itinéraires qui mènent au sommet (itinéraire "historique" depuis Artigues ou par le lac d'Oncet).

Au sommet : un panorama unique sur la chaîne des Pyrénées ! La Splendeur de ce paysage vaut au Pic du Midi d'être classé site naturel national depuis 2003.

Côté Vallée au loin à gauche Bagnères de Bigorre

 

P1050811.JPG

Côté chaîne des Pyrénées

Tout à gauche le Pic d'Aneto et à droite sur la dernirère photo la brèche de Roland de Ronceveau

 

P1050843.JPG

 

P1050844.JPG

 


P1050842.JPG

La brèche de Roland est une impressionnante trouée naturelle de 40 m de large et de 100 m de haut s’ouvrant dans les falaises situées au-dessus du cirque de Gavarnie dans les Pyrénées. Située à une altitude de 2 804 m, elle marque la frontière entre la France et l’Espagne.

La brèche peut être atteinte depuis le refuge des Sarradets, en une heure d’ascension environ.Selon la légende, la brèche fut ouverte par Roland, le neveu de Charlemagne, alors qu’il tentait de détruire son épée Durandal en la frappant contre la roche à l’issue de la Bataille de Roncevaux. Voyant qu'elle ne cassait pas, il l'aurait envoyé de toutes ses forces dans la vallée et elle se serait fichée dans une falaise à Rocamadour dans le Lot.

800px-Brèche_de_Roland.jpg



Avec ses terrasses panoramiques, vous avez une vue unique sur les Pyrénées. C’est également un lieu d’observation et de recherche. Depuis 1880, on y observe le soleil, les planètes, les étoiles et la galaxie…

 

P1050804.JPG

 

 

P1050823.JPG

 

Guetteurs d’étoiles depuis plus d’un siècle, les chercheurs et les techniciens de l’Observatoire sont à l’écoute des espaces célestes pour mieux comprendre notre univers.

Depuis l’espace muséographique le plus haut d’Europe, vous apprendrez à connaître ces Hommes qui ont fait « le Pic ». Vous suivrez en direct la course du soleil, les jets de matière de la couronne solaire. Images extraordinaires garanties !

 

P1050855.JPG

 

Le Grand Tourmalet

 

P1050862.JPG

 

Le Grand Tourmalet Il est dominé par le pic du Midi de Bigorre au nord (2 877 m) et au sud par le pic d'Espade (2 467 m). Il permet de relier les hautes vallées de l'Adour (Bagnères-de-Bigorre, Campan, La Mongie) à l'est et du gave de Pau à l'ouest (Luz-Saint-Sauveur et Barèges).

Au pied du pic du midi, le domaine du Grand Tourmalet vous accueille sur les versants de La Mongie et Barèges. C'est le plus grand domaine skiable des Pyrénées françaises, il offre plus de 100 km de pistes.

Bien avant que les cyclistes se lancent à l'assaut des cols pyrénéens, le Tourmalet faisait déjà parler de lui. Parcouru de tout temps par les bergers, les pèlerins ou les colporteurs, il obtient ses lettres de noblesse en 1675, date où Madame de Maintenon (1635-1719) le franchit pour la première fois en chaise à porteurs (ce qui constitue une performance pour les porteurs plus que pour la voyageuse). La route de la vallée des Gaves, de Luz à Barèges étant très dangereuse et coupée par une crue, il ne reste plus que cette solution pour aller « prendre les eaux » à Barèges afin de soigner le duc du Maine (1670-1736).

 

La modernisation du chemin qui passe au col attend le milieu du XIXe siècle : la route thermale, une étape qui marque l'histoire et le début d'une grande aventure dans les Pyrénées. Elle est inaugurée le 30 août 1864, au sommet du col. Les travaux avaient été financés par Napoléon III en 1859. En 1930, la route thermale devient la RN 618 puis est déclassée en RD 918 dans les années 1970.

Le Col

 

P1050864-1.JPG

 

La première course cycliste passant par le col du Tourmalet dont il est fait mention a lieu le 18 août 1902. Elle est baptisée « concours de bicyclette de tourisme » et est organisée par le Touring club de France. Le départ et l'arrivée de la course sont situés à Tarbes, le Tourmalet est gravi à deux reprises sur une distance de 215 km. Jean Fischer passe les deux fois en tête au col. Victime de crevaisons durant la fin de la course, il est rattrapé par Rodolfo Muller qui le devance de 8 minutes et 30 secondes sur la ligne d'arrivée.

Le col du Tourmalet fait partie intégrante de la « légende du Tour ». Il est emprunté pour la première fois en 1910 lors de la première grande étape pyrénéenne.

Depuis, le Tour de France l'a franchi à 76 reprises, soit plus d'une année sur deux. C'est le col qui a été le plus souvent franchi par la course, tous massifs montagneux confondus. En 1974, l'arrivée de la 17ème étape a eu lieu au sommet du col. Octave Lapize passa en tête le col du Tourmalet le 21 juillet 1910, au cours de la grande étape Bayonne-Luchon (325 km), pour la première ascension de l'histoire du Tour. En 2010, à l'occasion du centenaire des Pyrénées dans le Tour de France, il est franchi à deux reprises, dont une arrivée au sommet.

Depuis l'an 2000 on trouve sur les estives de part et d'autre du col du Tourmalet une vingtaine de lamas qui ont été introduit là par un éleveur de la Vallée de Campan.

Les lamas du Tourmalet

 

P1050870.JPG

 

Prochain épisode : Du Tourmalet à Gavarnie

Sources et photos : Moi - Wikipédia -

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique